Le cœur de Dieu à propos du mariage et du divorce

mariage et divorceLa série d’articles sur « Ce que l’Eglise doit savoir vient, je crois, au moment opportun : les chrétiens doivent devenir de plus en plus conscients que la mentalité du monde a pénétré dans l’Eglise, ce qui les conduit aujourd’hui à accepter toutes sortes de compromissions par rapport à la Parole de Dieu. Ainsi, nombreux sont ceux qui trouvent maintenant acceptable qu’un chrétien divorce, parce qu’il ne s’entend pas avec son conjoint et qu’il n’a pas le même caractère ou la même vision des choses que lui.

Le mariage est l’un des domaines où l’église s’est laissé influencer, non seulement par la façon de vivre d’un monde sans foi, mais aussi par des dirigeants d’églises ayant écrit des livres à ce sujet, souvent pour justifier leurs propres choix. En optant pour le divorce, ils ont ouvert une porte pour que les chrétiens fassent comme eux. Mais regardons plutôt ce que la Parole de Dieu dit à ce sujet.

Le mariage sous la Nouvelle Alliance

Comme on le voit dans le livre de la Genèse, le mariage a été institué par Dieu. Mais le mariage sous l’Ancienne Alliance, où la polygamie et les lettres de divorce étaient acceptées, n’a aucun rapport avec le mariage sous la Nouvelle Alliance, en raison de ce que Jésus-Christ a accompli sur la croix.

Le plan de Dieu pour nous, en tant que chrétiens nés de nouveau, est que nous vivions avec notre femme ou notre mari « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Dans Marc 10 : 2, les pharisiens ont essayé d’éprouver Jésus parce qu’Il confrontait leur comportement légaliste. Ils lui ont demandé « s’il est permis à un homme de répudier sa femme. » Jésus leur a montré que, selon la loi de Moïse, Dieu avait « permis » le divorce à cause de la dureté de leur cœur (Marc 10 : 5) mais que, sous la Nouvelle Alliance, les choses allaient être différentes. Dans Matthieu 5 : 32, II a clairement montré comment les chrétiens sont supposés vivre : « Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. » « Sauf pour cause d’infidélité », cela ne concerne évidemment pas un acte isolé, quand l’un des deux partenaires tombe dans le péché et commet une infidélité. Cela fait allusion à une personne qui a rétrogradé, qui vit dans le péché et qui est déterminée à continuer. En acceptant le divorce dans ce cas spécifique, Jésus n’écarte pas la nécessité pour le conjoint trompé de pardonner. La Bible est donc très claire : sous la Nouvelle Alliance, il n’y a pas de justification au divorce, sauf pour des cas très précis… Sinon, cela enlèverait toute valeur à ce que Jésus a accompli au calvaire !

Un « évangile » sans puissance

Vous avez certainement remarqué que l’Eglise n’a plus de conviction dans ce domaine et que les chrétiens se comportent souvent comme si l’évangile devait évoluer avec le temps. Il y a quelques décennies, l’Eglise, à juste titre, n’acceptait pas le divorce, mais maintenant, c’est devenu monnaie courante. Que s’est-il passé ? Il est certain que l’«évangile» prêché aujourd’hui a changé et qu’il est sans puissance pour résoudre de tels problèmes. A l’évidence, il ne communique pas la même conviction qu’avant. On en voit l’exemple avec « l’évangile de la prospérité » qui attire les coeurs vers les choses matérielles et non vers la recherche de la maturité spirituelle. Il n’édifie pas et n’a aucune puissance pour aider les chrétiens à faire face à leurs difficultés. C’est pourquoi il est vital de revenir à la prédication de la croix si l’on veut voir les familles chrétiennes rester unies et le divorce disparaître de l’église.

De nos jours, les chrétiens veulent souvent trouver une solution facile aux problèmes de couple. Ils divorcent pour des raisons aussi futiles que « elle ne veut pas se soumettre à mon autorité », « il n’est pas assez spirituel » ou pire, « on n’est plus vraiment faits l’un pour l’autre, notre vision et nos ambitions ont changé… » Pourtant, s’ils entendaient le véritable évangile, cela les conduirait à s’humilier et à assumer leurs responsabilités l’un envers l’autre.

Le rôle du mari

Permettez-moi de m’attarder sur la révélation extraordinaire que Paul a eue concernant le mariage, relatée dans Ephésiens 5. La relation entre mari et femme est la seule dans le Nouveau Testament qui soit mise en parallèle avec la relation de Jésus avec Son Eglise. Paul demande aux maris qu’ils aiment leur femme « COMME Christ a aimé l’Eglise et s’est livré Lui-même pour elle. » Jésus s’est humilié en prenant la forme d’un homme et a été obéissant, jusqu’à la mort sur la croix. Voilà l’attitude que Jésus demande au mari d’avoir envers sa femme. C’est son rôle : comme Jésus, il est appelé à perdre ses droits et sa vie pour sa femme. C’est là la clé d’un mariage réussi.

L’ordre de Dieu dans le mariage

Le rôle de la femme est, lui, comparé à celui de l’Eglise. Paul déclare que « DE MEME que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes AUSSI doivent l’être à leurs maris en toutes choses. » Quand vous et moi – l’Eglise – comprenons l’amour que Jésus a manifesté pour nous sur la croix, nous l’aimons en retour. Nous ne pouvions pas L’aimer avant de ressentir Son amour pour nous.

Ainsi, il est clair que dans le mariage le mari a une responsabilité plus importante que celle de la femme, puisque son rôle est comparé à celui de Christ, alors que celui de la femme est comparé à celui de l’Eglise. Si le mari répond en premier à son appel, comme Jésus l’a fait, il va certainement bénéficier en retour d’une attitude de soumission de la part de sa femme. Bien entendu, la femme n’en fait pas une condition pour se soumettre à son mari, mais quand la bonne fondation est posée, le mari peut s’attendre à ce que sa femme se soumette à lui. Toutefois, même si la femme n’agit pas ainsi, il devrait toujours continuer à donner sa vie pour elle et faire confiance à Dieu pour un miracle dans son cœur. A la fin de ce passage, Paul cite un verset de l’Ancien Testament : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ». Le cœur de Dieu, c’est que le mari et la femme ne se séparent jamais, qu’ils restent unis pour la vie. Quand nous obéissons aux instructions de Dieu, Il est fidèle pour accomplir des miracles.

« Mari d’une seule femme »

Il y a beaucoup de scénarios spécifiques concernant le mariage qui ne sont pas mentionnés dans la Bible. Dans notre propre église, nous avons fait face à différentes situations au fil des ans, et nous avons appris à les traiter de manière individuelle, dans la grâce et la vérité. Dans tous les cas où le frère ou la sœur a pris le chemin de la croix et a permis qu’une œuvre de repentance se passe dans son cœur, nous avons vu des victoires dans sa vie et son service pour le Seigneur.

J’ajouterais que Dieu n’est pas un Dieu de seconde ou troisième chance. Son plan a toujours été qu’un mari n’ait qu’une seule femme, et Il a rendu cela possible en envoyant Jésus sous la forme d’un homme, pour mourir à la croix et avoir la victoire sur le péché. Ensuite, c’est à nous de donner notre vie en sacrifice afin que notre chair soit crucifiée. Un serviteur de Dieu qui divorce et continue à exercer son ministère comme si de rien n’était ne peut pas s’attendre à avoir la même onction qu’avant dans son service pour le Seigneur, à plus forte raison s’il est remarié, à moins qu’il arrête de défendre sa position et se repente.

La clé de la restauration

Il est clair que toute personne divorcée est en dehors de Son plan. Mais si vous êtes dans cette situation, il n’est pas trop tard pour vous. Dieu désapprouve le divorce, mais Il ne rejette pas ceux qui, ayant divorcé – et s’étant pour certains remariés – se repentent. Il peut vous restaurer – ainsi que votre ministère, si vous êtes responsable – à condition que vous soyez prêt à reconnaître que vous n’avez pas agi en accord avec le cœur et la Parole de Dieu, mais selon les désirs de votre chair qui vous ont peut-être poussé à entrer dans une autre relation.

Si c’est le cas, vous devez vous repentir sincèrement devant le Seigneur, selon la direction du Saint-Esprit, en étant disposé à faire tout ce qu’Il vous demande… même si c’est de retourner avec votre première femme. Souvenez-vous que vos justifications sur la manière d’être de votre conjoint, ou sur ce qu’il ou elle a fait n’intéressent pas le Seigneur. Il regarde au cœur de l’homme.

Dans tous les cas, Dieu désire que l’on ait un coeur pur, humble, repentant et qui pardonne. Il se peut qu’il y ait des relations irréparables, mais la grande majorité d’entre elles peuvent être restaurée, si l’on est prêt à se renier soi-même et à prendre sa croix. La croix est le moyen que Dieu nous donne pour réussir notre mariage !

Publicités

A propos Administrator

Part of the CTMI | Church Team Ministries International network, spreading the message of the Cross, as the answer for the Church and our lives. We preach Jesus Christ and him crucified.
Cet article a été publié dans Ce que l'Eglise doit savoir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s